Accueil » Actus » Blind Spot Tome 1 – Voir la vie autrement [Review LN]

Blind Spot Tome 1 – Voir la vie autrement [Review LN]

Me voici soudainement de retour pour une review LN ! Aujourd’hui, on va parler de Blind Spot, une œuvre française écrite par Guillaume Lebigot et illustrée par Saeko Doyle.

Pour tout vous dire, je devais acheter Blind Spot dans un futur proche, mais j’ai pu me rendre à la Japan Expo début juillet et j’y ai finalement pris le LN, l’auteur étant également sur place.
Il y a peu, je ne connaissais pas Blind Spot, mais Akije (le moche qui s’occupe du site) m’en a parlé, et à mon arrivée à la JE, je suis quasiment tombé par hasard sur le stand de Guillaume !

Bref, passons donc à la review, mais avant toute chose, rien ne vaut un bon vieux synopsis.

Synopsis de l’éditeur :

Jeune japonaise, malvoyante de naissance, Ayako a un handicap. Mais pour quiconque armé d’une véritable passion, rien n’est impossible !
Avec son écriture fluide et émouvante, l’auteur, lui-même malvoyant, partage une vision fascinante de l’adolescence moderne jusqu’au passage à l’âge adulte au cœur du Japon.
Vivez le quotidien de cette jeunesse comme une aventure palpitante, de la rentrée lycéenne jusqu’à la découverte de l’univers captivant du métier de seiyū : le doublage comme activité complète et art starifiant de l’autre côté du monde.

L’univers/L’histoire :

L’histoire se passe donc au Japon, plus précisément à Tokyo.
Ayako Suzumiya (transition parfaite avec ma critique précédente), jeune lycéenne fraîchement arrivée dans la ville, est née avec un handicap : elle est malvoyante. Malgré cela, elle vit sa vie à fond et peut compter sur l’aide de ses deux meilleures amies, Karen et Shizuka.
Mais même si elle peut vivre tout ça, elle doit toujours être accompagnée dehors. Sa vue ne lui permet pas de voir assez loin pour distinguer les voitures ou les feux, et se repérer dans la ville, ne serait-ce que pour rentrer chez elle, peut s’avérer être un véritable défi.

Les personnages :

Nous avons là trois personnages récurrents, que nous retrouverons tout au long de l’histoire. Il y en a évidemment d’autres qui pointeront souvent le bout de leur nez, mais à vous de les découvrir.

Ayako est une jeune fille calme et timide. Freinée par son handicap, il y a de nombreuses choses qu’elle ne peut pas faire, ou plus ou moins comme n’importe quelle autre personne le pourrait.
Se promener en ville peut s’avérer compliqué pour elle, elle peut s’y perdre ou se tromper de destination dans les transports en commun. Le plus dangereux est la circulation, car n’en voyant pas grand chose, elle doit redoubler de vigilance et de petites astuces pour se déplacer en toute sécurité.

Karen, une amie d’Ayako, est sa camarade de classe et sa voisine en cours. C’est elle qui s’occupe d’aider Ayako en classe si nécessaire, ou même de la raccompagner après les cours. Elle est épaulée par Shizuka lorsque celle-ci est présente. Elle fait également partie du club d’athlétisme, elle y est plutôt douée.

Shizuka est également une amie d’Ayako et de Karen. Elle n’est pas dans le même lycée car elle a décidé de suivre des études de mode. Elle reste cependant très proche de ses deux amies et elles se voient régulièrement. Elle aime taquiner Ayako sur n’importe quel sujet.

Les illustrations :

C’est Saeko Doyle qui est aux illustrations, et ça envoie !

Une image valant mieux que des mots, alors en voici une :

*-*

ch3-01

Je suis simplement en admiration devant cette illustration. C’est pour moi la meilleure de tout le tome 1.
De manière générale, les illustrations s’accordent bien à l’univers.

Conclusion :

Blind Spot fut pour moi une belle découverte. Mis à part le synopsis et le résumé d’Akije, j’y suis allé à l’aveugle (sans mauvais jeu de mot) et j’ai vraiment aimé !

Les relations entre les trois amies sont profondes et sincères, et chacune d’elle peut compter sur les deux autres, c’est un gros plus. Les autres personnages ne sont pas en reste, on en apprend un peu plus sur chacun au fur et à mesure que l’histoire avance, personne n’est laissé en retrait et ça fait toujours plaisir de se dire que tel ou tel personnage pourrait réapparaitre d’un moment à l’autre.

Pour les points « négatifs », j’ai trouvé que ça manquait d’approfondissement dans la vie d’Ayako, à l’école comme à la maison. Cependant, j’ai déjà eu confirmation que ça serait corrigé par la suite (notamment dans le tome 3), et je n’ai qu’une chose à dire : j’ai hâte !

Il ne me reste qu’à me procurer le tome 2 et peut être qu’une petite critique rapide sera faite dessus, ça dépendra de mon envie et de mon temps.

C’est tout pour moi !

Et désolé, j’ai toujours envie de faire une critique, mais dès que je m’y mets, j’ai des trous de mémoire, d’où le fait que ça manque de détails.

 

En bonus, voilà deux fanarts d’Ayako, par Akije.

fanart-akijeCKIOtDGWwAAsZTk.jpg large

A propos de Tora-shiro

Grand consommateur de mangas, animes. Coloriste amateur. @Torashiro77

Check Also

A Sunday without Otakiew, and yet the clockwork still works…

Salut à tous ! Aujourd’hui, on a plusieurs annonces à faire concernant Otakiew. Tout d’abord, ...

8 commentaires

  1. Un titre que j’ai acheté à sa sortie et qui m’a beaucoup plus. les personnages ont un côté touchant que j’ai bien apprécié.

    • Je me suis décidé à l’acheter seulement à la JE, mais j’ai connu l’œuvre seulement cette année. Je ne regrette pas l’achat, mais bien le fait qu’il me manque un tome pour continuer xD

  2. Pfiou, j’attendais de finir ma chronique avant de lire la tienne, histoire d’avoir un propos différent. Je me rends compte que j’ai un peu oublié de parler des personnages en détail, chose que tu as bien faite. Pareil j’ai hâte d’en lire la suite et j’espère qu’Ayako va bien s’en sortir. Ce premier tome s’est vraiment lu d’une traite et parait vraiment court. Du coup j’ai aussi envie d’en savoir plus dans les suivants.

    J’hésite encore à me lancer un jour dans une critique du second tome une fois que je l’aurai lu mais quitte à te faire concurrence pourquoi pas :D.

    Joli article, si je ne l’avais pas déjà lu tu m’aurais bien tenté de le lire.

    • Merci 🙂

      Ah bah pourquoi pas, je pense que je ferai une sorte de MàJ par rapport au tome 1, voir ce qu’il y a eu en plus, si certains points négatifs ont été rectifiés dans la suite ou non. Mais avoir deux avis est toujours mieux qu’en avoir un, alors tant qu’à faire, autant faire une seconde critique du tome 2.
      Ouais, comme c’était une review, mieux valait partir sur ce point. Décrire l’environnement, ce qu’il s’y passe et finalement, si ça vaut le coup.
      Et évidemment, ça vaut le coup ! Ca se lit très vite, je lisais pendant mes pauses déjeuner au boulot, donc j’ai pas avancé très vite mais quand j’ai rush la fin, il m’a fallu peu de temps pour en finir tellement j’étais plongé dedans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *