Accueil » Actus » [Japan Expo 2015] Résumé de la conférence SAO

[Japan Expo 2015] Résumé de la conférence SAO

Photo prise et publiée par Japan FM, seul média autorisé à prendre des photos durant la conférence.

 

Impressions sur Japan Expo 2015

Pour faire court sur JE 2015 : c’était sympa, surtout quand on s’implique dans la conception d’animations.
Les participants au quiz SAO ont reçu une belle claque, d’ailleurs (les scores allaient de 4/50 à 30/50).
Vu mon planning assez serré, j’ai pas pu tout faire et voir. Mais ne me demandez pas de revenir le samedi.
Je repars avec les 2 tomes dédicacés de SAO, donc ça valait la peine de supporter la chaleur caniculaire.

Remerciements à la Brigade SOS, au Forum Thalie et aux Éditions Ofelbe pour leur gentillesse et leur implication durant la convention. En 2016, reste à savoir qui de Isuna Hasekura ou Mamare Touno sera invité. Et avec l’Euro de football, l’auberge va coûter cher… je sens que certains vont crier à la louve.

Mais passons au compte-rendu, avant d’évoquer les retours et le bilan d’Ofelbe pour cette édition. Prochain article « convention » : Jonetsu 1.0 (mieux vaut tard que jamais, hum).

 

Compte-rendu – Conférence SAO

Utilisant la même salle que l’avant-première de SAO II en 2014, cet événement avait lieu le vendredi en salle Yuzu, à la même heure que celle de Shigeru Miyamoto.
Avec une accès à la scène délocalisé et pas facile à trouver, ça explique pourquoi certains se sont perdus et pourquoi il restait des sièges libres, même avec moins de 30 minutes d’avance.

La conférence était animée par Guillaume Kapp (responsable communication d’Ototo, Taifu & Ofelbe) et Kai de Japan FM, avec trois invités sur scène :
– Reki Kawahara, l’auteur de Sword Art Online, Accel World et The Isolator.
– abec, l’illustrateur du light novel de SAO. (Son nom se prononce « abeshi », ndr).
– Kazuma Miki, éditeur chez ASCII Media Works et notamment responsable des séries de Reki Kawahara, Kazuma Kamachi (A Certain Magical Index) et Tsutomu Satou (Mahouka Koukou no Rettousei).
Rémi Buquet, traducteur de la version française du light novel de SAO, était leur interprète.

Les auteurs ont lancé les festivités avec un « bonjour » en français, et l’énergie d’abec a permis de réveiller un public assez réservé au début de la conférence.

On commence par rappeler les débuts de la série, du manuscrit non envoyé au concours du Dengeki Novel Prize et de la publication de SAO sur Internet en 2002, jusqu’à la parution du light novel en 2009 (et ce grâce à la victoire d’Accel World à l’édition 2008 de ce même concours, ndr).

Kazuma Miki a ensuite décrit le parcours des manuscrits écrits par l’auteur, avant leur publication en LN.
Après une première lecture, l’éditeur et l’auteur discutent plusieurs fois des améliorations à apporter : rendre des personnages plus sympathiques pour le lecteur, modifier ou ajouter certaines scènes, etc.
Une fois que le manuscrit est abouti, l’illustrateur le lit et élabore des esquisses. Dès qu’elles sont validées par l’éditeur et l’auteur, il peut les utiliser pour réaliser les illustrations du futur tome.
(NDR : SAO est un cas particulier, la version web servant de manuscrit initial. Et abec a pu réaliser le chara-design de certains personnages en se basant sur les dessins publiés en ligne par Reki Kawahara.)

On enchaîne sur la question des adaptations. Kazuma Miki a précisé que le marché de l’animé est très porteur, et que le light novel est une bonne alternative par rapport au manga. Cela dit, Reki Kawahara a affirmé que le LN se rapproche de plus en plus du manga (au niveau des codes utilisés).

L’auteur avait participé à l’élaboration du scénario de l’animé, de A à Z. Durant les sessions de doublage (afreco), il avait aussi apporté des précisions lorsque les doubleurs les lui demandaient. Pour le manga, il se contente de vérifier les esquisses du story-board et les planches préparatoires (nemus).

Concernant les personnages, les auteurs n’en détestent aucun en particulier. Par contre, Reki Kawahara préfère Asuna, alors qu’abec aime plutôt Klein, Agil, Suguha et Yuuki.
L’auteur a quand même ajouté qu’il ne savait pas à quoi pense Kirito dans sa tête.

Pour en revenir à la création de SAO, l’auteur a évoqué ses heures passées sur le MMORPG Ultima Online, avant de regretter son manque de temps pour y rejouer, vu le succès de sa série. Cette passion pour les MMO l’a aidé à concevoir son univers, en traitant aussi bien les bienfaits que les dangers du virtuel.

Lorsqu’on l’interroge sur les origines de Progressive, il est revenu sur l’ellipse de 2 ans dans l’histoire principale, qu’il a fallu intégrer dans l’animé. Progressive lui permet de décrire l’avancée des joueurs dans l’Aincrad, initialement passée sous silence.

Au niveau du travail nécessaire pour concevoir un LN, Kazuma Miki a souligné le fait que le processus est différent et plus long que pour un manga. Néanmoins, il juge ce travail plus efficace et intéressant pour arriver à un équilibre et une alchimie entre tous les éléments du LN.

Quand on a demandé l’avis des invités sur l’ampleur du succès de SAO, les 2 auteurs en étaient surpris.
Au début, Reki Kawahara pensait que le thème du MMORPG était peu porteur et restreint à un certain public, mais il est finalement ravi du succès de sa série.
abec avait initialement refusé d’illustrer la série, mais face à l’insistance de l’éditeur (qui l’avait repéré sur Internet, ndr), il a fini par lire le manuscrit, accepter le poste et être heureux d’avoir fait ce choix.
Quant à Kazuma Miki, il a fièrement affirmé avoir « tout prévu » de ce succès. Il faut dire que le LN de SAO s’est écoulé à 16,7 millions d’exemplaires dans le monde (à décembre 2014).

Sur le fait que SAO aurait lancé la mode du RPG dans les light novels & d’autres supports, l’auteur sait que des films et séries traitant de mondes virtuels ont existé auparavant, mais il est conscient qu’il en existe bien plus depuis la sortie de sa série.

Au sujet des différences entre roman et LN, Kazuma Miki cite la présence d’illustrations, la profusion de personnages, l’histoire s’étalant sur plusieurs tomes et l’envie de faire rêver les jeunes lecteurs.

Avant de terminer cette conférence, Reki Kawahara remercie les fans français de SAO, avant de faire référence au Tour de France et à sa passion pour le cyclisme. Il a notamment rédigé une petite histoire sur Kirito, pédalant avec Yui en guise de GPS.
Idem pour abec, ravi de voir le LN se développer en France. Il continuera de bosser du mieux qu’il peut.
Kazuma Miki souhaite (mais ne confirme pas) une suite pour l’adaptation en animé, ou même un film en live-action. Vu l’influence mutuelle entre le Japon & la France, il se dit que ça pourrait inspirer des réalisateurs étrangers à relever le défi.

Pour finir sur une surprise, Ofelbe a montré la couverture du tome 3 français, validée quelques jours auparavant. Elle comporte la couverture du tome 6 japonais en première de couverture, et une illustration du tome 5 japonais sur le dos et la quatrième de couverture.
Sortie prévue début 2016, le tome 2 ayant été exceptionnellement publié dans un délai inférieur aux 5-6 mois habituels, afin de coller à la venue des auteurs en France.
[MAJ 24/07] Le tome sera publié début 2016 et non en fin d’année, confirmation annoncée par le compte Facebook de l’éditeur.

Sword Art Online 03 - Maquette

 

Feedback & Bilan

La conférence a été pensée pour le grand public et n’avait pas de session de questions-réponses, ce qui a un peu déçu certains fans de la série. Néanmoins, le public a été globalement attentif, excepté quelques personnes irrespectueuses qui ont fait un ragequit bruyant ou qui n’en avaient rien à foutre d’être là.
Ok, ce genre de comportement arrive à n’importe quelle conférence, mais quand même…

Au final, plus de 1300 exemplaires ont été vendus pour chaque tome de SAO.
Le tome 1, réimprimé pour l’occasion (tirage maintenant supérieur aux 14 000 exemplaires évoqués lors de Jonetsu 1.0), était en rupture de stock à la fin de la convention. Petit détail : le vernis du tome 1 vendu sur place était sur les personnages, alors que le tirage initial et le tome 2 l’ont sur le titre.

Les autres séries d’Ofelbe ne sont pas oubliées pour autant : Spice & Wolf continue d’être mis en avant d’ici la publication du tome 2 en septembre 2015, et Log Horizon est toujours prévu pour novembre 2015.

 

Tout est dit, j’espère que ce long compte-rendu vous a plu. Sur ce, j’ai d’autres articles sur le grill.
(Merci à Ohhopi pour sa petite précision sur le terme d’afreco.)

 

Sources :
– Postface 1 du tome 1 français de Sword Art Online
– Compte-rendu de la conférence SAO à Anime Expo 2014
– Compte-rendu des Éditions Ofelbe à Japan Expo 2015
Tweet du compte officiel de l’animé de SAO, datant de décembre 2014.

[MAJ 06/08] Complément : Compte-rendu de la conférence par Manga-News

A propos de Misogi

Rédacteur spécialisé dans le light novel, écrivant articles et critiques à un rythme irrégulier. "Le light novel, c'est comme Hitagi Senjougahara : il ne faut pas le prendre à la légère."

Check Also

A Sunday without Otakiew, and yet the clockwork still works…

Salut à tous ! Aujourd’hui, on a plusieurs annonces à faire concernant Otakiew. Tout d’abord, ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *