Accueil » Actus » Steins;Gate – It’s so cool [Review Animé]

Steins;Gate – It’s so cool [Review Animé]

Bonjoooour à tous ! Vos petits yeux tout ronds doivent sûrement apercevoir la barbe (quasi-inexistante) d’un nouveau rédacteur (sauf si vous vous en foutez royalement, vous en avez le droit après tout) !
Je vais me présenter rapidement (sinon ça serait barbant) : Hakujou, rédacteur fraîchement arrivé chez Otakiew. En règle générale, je suis passionné de mangas, d’animés et d’informatique (que j’étudie en IUT).
Voilà voilà. Sur ce, passons plutôt à cette critique !

Pour être honnête, j’ai cherché assez longtemps (c’est-à-dire « presque une minute ») une punchline pour mon titre, mais c’était pas terrible du tout. Donc je l’ai juste appelé « It’s so cool » et puis basta.
Certains savent à quoi je fais référence ;).
Vous l’aurez compris, on va parler de Steins;Gate aujourd’hui. Pourquoi ? Tout simplement parce que Steins;Gate est mon « BEST ANIME EVER » (pour les non-anglophones : « mon animé tellement préféré que quand je le regarde, je suis tout excité et en train de me rouler dans mon canapé »).

Steins;Gate

Steins;Gate c’est du bon, mangez-en.

Description & synopsis

Steins;Gate est une série « incontournable », puisqu’elle est classée seconde dans le classement MyAnimeList (qui est loin d’être une référence indiscutable, mais quand même).
Ce (magnifique) animé de 24 épisodes (plus un OAV, souvent considéré comme l’épisode 25) est sorti en 2011. Il a été produit par le studio White Fox, qui a finalement assez peu d’animés à son actif (dont Hataraku! Maou-sama, Super Sonico The Animation, ou encore Akame ga Kill!), mais sur lequel on est forcé de reconnaître un certain talent. Nous le verrons un peu plus tard en détail, mais ils ont fait un excellent travail sur l’adaptation de cette œuvre qu’est Steins;Gate, un visual novel sorti sur PC fin 2009 au Japon, et également disponible en France sur PS3 et PS Vita.

Alors, Steins;Gate, ça raconte quoi ? Hé bien, c’est l’histoire de Rintarou Okabe, mad scientist (scientifique fou) auto-proclamé, qui trouve « par accident » le moyen d’envoyer des messages vers le passé… en utilisant un téléphone portable et un micro-ondes (j’attends toujours la notice de montage, tiens).
À cause de cela, il sera malheureusement traqué par une certaine organisation scientifique (que vous reconnaîtrez sans problème en ayant son nom « sous les yeux »), et devra faire face à de (nombreux) autres problèmes.

Steins;Gate

Laissez-moi vous expliquer ça très simplement…

Scénario

Autant vous le dire tout de suite, Steins;Gate n’est pas cet animé « relaxant » qu’on regarde parfois pour se reposer après une longue journée de boulot (qui, bizarrement, contient assez souvent du fan-service à outrance), mais plutôt une série qui brille par la complexité de son scénario.
J’en avais justement parlé il n’y a pas très longtemps avec Akije (mais si, vous savez, ce mec un peu bizarre, qui a d’ailleurs fondé le site sur lequel vous êtes en train de lire cette critique !) à propos de ça.
Lui me soutenait que Chaos;Head (le précédent VN du même développeur, 5pb.) était bien plus complexe que Steins;Gate, et moi l’inverse. En fait, dans le fond, nous étions d’accord.

Je m’explique. Il se trouve que Chaos;Head (autant être clair, je ne le porte pas particulièrement du tout dans mon cœur) n’est pas complexe scénaristiquement parlant, une fois qu’on a compris le principe (pseudo-)scientifique « de base » dans l’animé.
Pour Steins;Gate, c’est exactement l’inverse. Si, en soi, le principe de base est extrêmement simple et facile à saisir, son scénario extrêmement bien ficelé fait que l’on perd assez vite le nord. Pour tout vous dire, c’est une infographie qui m’a un peu sauvé après mon premier visionnage, résumant un peu le tout. Pour faire simple, on mélange les concepts d’univers parallèles et de voyages dans le temps, ce qui a le mérite de donner un combo très intéressant, mais pas toujours facile à suivre…

Steins;Gate

« De vous à moi, la fille sur le canapé est un peu simplette… »

Certains diront qu’il s’agit là d’un défaut de l’animé. Personnellement, je trouve que ça rajoute au charme de la série, mais en bon fanboy qui s’assume, ce n’est peut-être pas tout à fait objectif.
Le second défaut dont pourrait potentiellement souffrir Steins;Gate, c’est le temps passé avant que la trame principale ne se mette en marche. En effet, on assiste au début à quelques évènements dont on ne comprend absolument rien, et l’incompréhension devient assez vite habituelle dans la série… jusqu’à la fin où on comprend véritablement tout (et c’est là qu’on peut applaudir le travail scénaristique de l’œuvre originale). Quoiqu’il en soit, l’animé peut parfois devenir un peu lent, surtout sur sa première moitié. Mon conseil ? Ne le lâchez pas, sous aucun prétexte, car la suite en vaut très largement la chandelle.

Pour faire simple (sans spoiler) : le scénario de Steins;Gate est tout simplement « magique », et la profondeur des personnages est tout bonnement remarquable.
Derrière son « masque » de scientifique atteint de chuunibyou (jeune vivant dans un monde illusoire et imaginaire, un animé en a fait son sujet : Chuunibyou Demo Koi ga Shitai!), Rintarou est en réalité un personnage bien développé, préoccupé par ses découvertes, et surtout par le danger qui leur est associé.
Quant à Kurisu Makise, elle est tout simplement phénoménale. Que vous aimiez ou pas les tsunderes (perso, ce n’est pas ma came, j’en ai juste trop vu au point de frôler l’overdose), vous aimerez Kurisu. Ses propos sonnent juste, elle est attachante (et jolie, soit dit en passant), sans compter que le duo Rintarou/Kurisu ne fait pas tâche à côté du reste des personnages ou de l’univers, loin de là.

saipaco_makise_kurisu_girl_brunette_shirt_tie_shorts_35369_1600x1200

Kurisuuuuu <3

Vous l’aurez compris : d’un point de vue scénaristique, Steins;Gate fait un sans faute avec une intrigue complexe, mais très bien ficelée et dont l’histoire est juste passionnante à souhait, tout en sachant ponctuer le tout d’un peu d’humour bien placé (comme le magnifique « Sonuvabitch », une séquence complètement magistrale).

Animation & aspect visuel

D’un point de vue plus technique, je trouve tout d’abord l’animation bonne : elle est fluide, rien ne me choque en particulier. Ceci dit, je suis très loin d’être un expert dans le genre. Pour moi, tant que ça pique pas les yeux, c’est bon (ah oui, et j’ai rien contre le studio Shaft aussi, mais je crois que je vais me faire taper dessus ad-vitam æternam pour ça…). Visuellement parlant, les décors et personnages sont proches de l’œuvre originale, tout en étant dans un style différent. Un exemple en images :

Steins;Gate

Le style « visual novel »…

Le style "animesque", dont le style se démarque tout en restant familier

… et le style « animesque », dont le style se démarque tout en restant familier.

Bref, visuellement, le tout est parfaitement appréciable, du chara-design aux décors. Les joueurs du visual novel seront peut-être un peu déconcertés en passant à l’animé, mais une fois la transition effectuée, on s’aperçoit que l’animé reste très agréable à visionner.

Bande-son

Enfin, la partie sonore. Si, pour beaucoup d’animés, la bande-son est malheureusement « absente » (comprendre par là qu’il y en a une, mais qu’elle passe totalement inaperçue, au point qu’on en oublie qu’elle est là), c’est l’extrême opposé pour Steins;Gate.
Et pour peu qu’on ne soit pas totalement allergique à la J-Pop (dont je ne suis moi-même pas un grand fan, à quelques exceptions près), force est de constater que Steins;Gate a réussi le pari d’avoir une merveille en guise de bande son, et ce sur tous ses supports, y compris l’animé.
Kanako Ito, qui interprète l’OP de l’animé, a réalisé de (très) nombreux titres pour les différents formats de Steins;Gate. Notons par ailleurs que beaucoup d’OST (Original SoundTrack ou bande-son originale) sont sorties pour les différentes versions, adaptations comme spin-offs.

Les musiques sont très agréables et soutiennent parfaitement le ton de l’animé dans toutes les circonstances, ce qui était loin d’être un pari évident compte tenu des très nombreuses ambiances présentes à un moment ou un autre de la série… Bref, un excellent travail de ce côté. Mention spéciale au titre « Farewell », qui donne même une petite larme à l’œil quand on se souvient des scènes associées…

Les seiyuu (doubleurs) ont également fait un travail remarquable, avec des voix qui collent parfaitement aux personnages, des réactions sonnant juste, et de manière plus générale, ils ont su nous faire sentir encore plus proches des personnages de l’univers. Un travail remarquable qui mérite d’être salué.

 

Conclusion

Je suis conscient que bon nombre d’entre vous ont déjà vu Steins;Gate. Il a maintenant quatre ans et est devenu, comme je le disais, un « incontournable ». Mais j’espère sincèrement avoir donné envie à ceux qui ne l’ont pas encore vu de se ruer dessus. C’est un excellent VN qui a su être parfaitement adapté en animé, donnant rien de moins qu’un chef d’œuvre. Pour moi, cet animé est un véritable 10/10.

L’animé serait licencié chez Dybex (même si cela fait plusieurs années que les discussions sont en cours, et qu’aucune sortie n’a été officialisée voire fixée). Et même si je ne l’ai pas abordé dans cette critique, il y a également un film sorti en 2013, une séquelle dont les retours sont mitigés (et qui ne suit plus le VN).
En effet, si le film est lui-même très bon et très appréciable, il a l’inconvénient d’avoir pas mal d’incohérences avec l’animé. Cela dit, si on fait en sorte de ne pas trop les remarquer, il reste excellent.

L’OAV est pour moi une part de l’animé (très souvent considéré comme le 25e épisode, comme dit précédemment). Il apporte un épilogue bienvenu aux 24 épisodes précédents, tout en sachant garder le même ton. Cet OAV se regarde juste après l’animé mais avant le film.

Et enfin, sachez qu’une séquelle est prévue pour Steins;Gate, avec un VN et un animé (tous deux confirmés, et ce dernier sera probablement disponible en 2016). Elle sera nommée Steins;Gate 0.
Pour plus d’informations, je vous invite à faire vos propres recherches, je vais éviter d’en parler pour ne pas spoiler l’histoire originale ;).

C’est tout pour ce premier article ! N’hésitez pas à critiquer la critique (Oh-oh) aussi bien positivement que négativement, du moment que vous êtes constructifs, pas avec un « Azy ta kritik é nul lol »… On se retrouve bientôt pour un autre animé (enfin, dès que j’en aurai l’occasion…) !

A propos de Hakujou

Etudiant et passionné d'informatique le jour, amoureux de la culture Japonaise la nuit. Regarde majoritairement des animes, lit quelques mangas et collectionne des figurines et goodies à ses heures perdues.

Check Also

Résumé des conférences SAO à Sakura-Con 2016

Note : ce résumé est issu de comptes-rendus de personnes ayant assisté aux conférences, recoupés ...

2 commentaires

  1. Article intéressant (s’acharne sur les articles des nouveaux auteurs d’Otakiew). Ca fait plaisir d’entendre parler de Steins;Gate même plusieurs années après sa sortie. Surtout quand on parle en bien. Ca manquait de critiques bien que ton article n’était pas non plus tout rose.
    J’ai bien aimé ta manière de défendre la série vis-à-vis Chaos;Head que je ne supporte pas non plus (j’en suis ressorti devant un mal de crâne). Même si les personnages de Steins;Gate sont bien inspirés des clichés habituelles de la japonimation ils ont le mérite d’être plus travaillés et plus intéressants que ceux de C;H. Et c’est vrai qu’en dehors de la compréhension de l’univers, le scénario ne va pas très loin.
    En tout cas j’ai bien aimé pour un premier article ^^. Joli instant nostalgie qui m’encourage à le revoir.

    • Ravi que ça ait plu !

      J’ajouterai, pour le manque de critique, que ça s’explique en grande partie parce que c’est vraiment mon anime favori, et que par conséquent, j’ai du mal à y voir (ou du moins, je ne veux pas les voir) des défauts, ce qui explique le ton très « positif » de cette review.
      C’est aussi pour ça que c’est une review et non pas une critique, c’est un peu plus subjectif.

Répondre à Poyjo Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *